APPEL D’AIR

Mon rêve, partir en pédalo
La vie est bien trop courte pour moisir dans le métro
Marche ou crève, ce n’est pas mon credo
Et puis je n’ai plus envie de monter aux créneaux
En grève, jusqu’à nouvel avis
En cas d’urgence je vous prie de contacter ma psy
Rien de grave, surtout des envies
Train de nuit pour Valparaiso tu viens ma chérie

Trop à l’étroit, dans mon bleu de travail, ce blues qui me tenaille
Il m’arrive d’espérer, inspirer expirer
Brique après brique, élever des murs pour éviter les tuiles
Moi je perds la raison, quand on me bouche l’horizon

Mon rêve, partir en pédalo
La vie est bien trop courte pour moisir dans le métro
Marche ou crève, ce n’est pas mon credo
Et puis je n’ai plus envie de monter aux créneaux
En grève, jusqu’à nouvel avis
En cas d’urgence je vous prie de contacter ma psy
Rien de grave, surtout des envies
Train de nuit pour Valparaiso tu viens ma chérie

Viens je t’embarque, on s’en va faire du stop, sur le bord du tarmac
Au premier appel d’air, on se fait le tour de la terre
Il reste des atolls, loin des mers de plastique et des nappes de pétrole
Des valeurs essentielles et des neiges éternelles

Oh donne-moi la main, on traverse le passage clouté
Si la vie nous renverse, il faut rien regretter

Mon rêve,…